Mon panier

Broken Back

Broken Back

C’est en Août 1990 que nait à Saint-Malo celui qui allait devenir BROKEN BACK. Jérôme connait en Bretagne une enfance heureuse.

Il développe, dès son plus jeune âge, une sensibilité à la musique, apprend le solfège et un instrument peu commun : le tuba. Son parcours scolaire brillant lui permet d’intégrer l'une des plus grandes écoles de commerce de France. S’en suivent des cours de gestion, de relations internationales, et très vite un intérêt croissant pour la communication en ligne, la stratégie digitale et l’entrepreneuriat.

Un bel avenir se dessine alors pour Jérôme qui, encore étudiant, est déjà fondateur et gérant de plusieurs startups.

Mais en 2012, un léger déplacement de vertèbres l’oblige à une convalescence forcée, il doit lever le pied.

Jérôme ressort une vieille guitare nylon du placard, et commence, à l’aide du logiciel « Logic » à maquetter les premières démos de BROKEN BACK.

Il crée sa page Soundcloud et son profil Facebook, pour poster les « bounces » (mises à plat) de ses démos de morceaux tout juste finalisés. Très rapidement, une « fan-base » se créée. Des chaines Youtube en France et à l’étranger (The Vibe Guide, Get The Sound…) et des blogs influents le repèrent, repostent ses titres, élargissant chaque semaine un peu plus sa communauté. Des Djs de plus en plus reconnus (Klingande, Kygo, Thomas Jack)  le contactent via Facebook et lui proposent de collaborer. La démo de « Seven Words » atteint les 500 000 vues en quelques mois.

Au même moment, plusieurs offres de levées de fonds pour ses startups se présentent, des « business angels » se manifestent. Mais Jérôme choisit de céder ses parts, d’abandonner le conseil en communication, pour se consacrer à la musique.

Il reprend alors le train vers Saint-Malo, comme le raconte  « Happiest Man On Earth » :  « I belong to the roads now, Coming home to my old town […] I think I am the happiest man on earth », histoire de perfectionner  la production de ses titres à l’aide de tutoriaux trouvés sur Youtube, et finalise son premier EP  « Dear Misfortune, Mother of Joy ».

Référence explicite à ce projet musical, qui n’aurait sûrement jamais vu le jour sans ce burn-out physique, survenu à 22 ans…



Broken Back


Prev
Next