u
 u  

The Inner Out
by La Mverte

A1 PAST THE CIRCLES

A2 SQUARE TRIANGLE

A3 THE INNER OUT

A4 GOING ASTRAY

B1 THE DEVIL IN THE DETAILS

B2 SILK

B3 NO GAZING

B4 THE BOX

B5 RIEN NE SE PERD

+ bonus digital "Crash Course (album version)"

Elève remarqué de la prestigieuse Red Bull Music Academy à Tokyo, le producteur Alexandre Berly alias La Mverte a présenté son premier album - The Inner Out - le 13 octobre 2017. Depuis ses débuts il y a trois ans avec l'EP Through The Circles, il n’a cessé de confirmer l’intérêt du public et les médias, enchaînant les disques audacieux et les performances scéniques dans les meilleurs festivals européens (Rock en Seine, Villette Sonique, Sonar, Dour...)
Commandez le vinyle dès maintenant!

THE INNER OUT 
On l’attendait, ce premier album. Son épine dorsale : une basse, des synthétiseurs. La ligne de basse précède souvent, quand ce ne sont pas des schémas rythmiques, avec une volonté spartiate de créer sous la contrainte. Une gangue disco-kraut motorique que La Mverte a initiée à son retour d’une tournée mexicaine avec HMS en mars 2016, poursuivie en pointillé au gré des tournées. A la fin de l’été, il se cloître en studio et accouche d’un album compact, qui ne convie que deux invités : Sarah Rebecca ("Silk") et Yan Wagner ("Crash Course"). 
Ce premier effort exsude une quête permanente de soi, de ses limites, des tentatives de les contourner, plus ou moins efficaces. La Mverte cite volontiers la littérature alternative américaine la plus proche du bitume, Hubert Selby Jr. Les histoires qui finissent mal lui semblent plus réalistes. Ce perfectionniste patentéaime apprendre de ses erreurs. La réussite, c’est dans le regard des autres qu’il veut la lire, espérant livrer sa musique à une multiplicité de lectures, comme en miroir, forcément ébréché. 
Des pactes faustiens ("The Devil in the Details") à la schizophrénie sous influence ("The Inner Out" – référence au Dr Jekyll et Mr Hyde de Stevenson, "Past the Circles"), du péché originel de la boîte de Pandore ("The box") au mythe de la Méduse et de sa puissance féminine ("No Gazing" - référence également au club Medusa de Chicago et à sa house originelle), ou aux lieux de perdition tels le Triangle des Bermudes ("Square Triangle"), La Mverte quadrille une carte identitaire et passionnelle désorientée, à arpenter bille en tête, telle une inexpugnable fuite en avant ("Going Astray"). Mais qu’on ne s’y trompe guère, ce n’est pas un tableau pessimiste qu’il livre là, plutôt la vision pragmatique d’un jeune homme qui préfère regarder la réalité sans faux semblants, quitte ày revenir plusieurs fois. Comme à ses morceaux, comme à son album, qui gagne à chaque nouvelle écoute, qui ne s’offre pas du premier coup. Comme lui.

CD or 12" Vinyl + mp3

Share with
Facebook
Twitter
Google+
mail